Les deux orgues Cavaillé-Coll
de la Ville de
Charenton-le-Pont (94)

Double album réalisé par
l'Association des Amis de la Chapelle de Conflans
et la Communauté de Communes Charenton/Saint-Maurice
 en l'occasion du
Bicentenaire Aristide Cavaillé-Coll 1811-2011
2 CD
Syrius 141445


 

Pour acheter le disque: http://www.amischapelledeconflans.fr/spip.php?article21


Programme

CD 1: Orgue Cavaillé-Coll de l'église St. Pierre

CD 2: Orgue Cavaillé-Coll
de la Chapelle de l'ancien Séminaire

Théodore Dubois (1837-1924)

De « Douze pièces pour orgue »

         Prélude (à C. Franck)

         Offertoire (à H. Fissot)

 

De « Douze pièces nouvelles pour orgue »

         In paradisum (à M. E. Bossi)

         Prélude et Fugue (à Filippo Capocci)

         Fiat Lux (à W. T. Best)

 

Camille Saint-Saëns (1835-1921)

         Fantaisie, op. 101 (à S. M. La Reine Elisabeth de Roumanie)

 

De « Sept Improvisations », op. 150

         Allegro giocoso (à E. Gigout)

 

De « Trois Préludes et Fugues », op.99 (1894)

         Prélude et Fugue en mi majeur (à Ch. M. Widor)

         Prélude et Fugue en mi bémol majeur (à E. Gigout)

         Prélude et Fugue en si majeur (à A. Guilmant)

 Filippo Capocci (1840-1911)

      De « Pezzi Originali »

               Solo di Flauto, Solo di oboe,
               Marcia, Melodia, Capriccio, Fantasia

     

Alexandre Guilmant (1837-1911)

      De « Pièces dans différents styles », op. 16

               Andante con moto (à A. Cavaillé-Coll)

               Scherzo

 

      De « Pièces dans différents styles », op. 44

               Elégie et fugue (à M. le Baron Fernand de la Tombelle)

 

      De « L’organiste pratique », op.57

               Larghetto 


      De « L’organiste pratique », op.59 

              Communion sur Ecce panis angelorum 
                 
(composée pour la première communion de ma fille Cécile)

               Marche aux flambeaux (à Mme A. Guilmant)

------------------------------------------    Recensioni - Reviews

Aristide Cavaillé-Coll a 200 ans. Pour cet anniversaire, Syrius nous propose du facteur deux orgues de petite envergure: 2 claviers, 20 jeux, pédale avec emprunts de jeux. Le son parfois proche de l’harmonium peut se sublimer pour devenir orchestre, dans le style de ceux de Saint Sulpice ou Saint Ouen de Rouen. Récital de grande qualité où la petite famille des instruments n’a rien à envier à la grandeur des oeuvres inscrites au programme. A.L.
(Catalogue CODAEX, décembre 2011)

...La ville de Charenton-le-Pont a la chance de posséder deux spécimen remarquables de ce type de facture. De plus ces orgues ont fait l’objet de remarquables restaurations, et cela s’entend ! La couleur caractéristique et inimitable, indispensable au rendu sonore. Elle est au rendez-vous.
De plus Domenico Severin, spécialiste de ce type d’orgue et de sa littérature, nous offre là un concert de tout premier choix. Le plaisir de la découverte de ces orgues inédits au disque se double de l’écoute d’oeuvres peu jouées, et dont l’envergure colle au mieux avec les instruments.
Cet album est un maillon indispensable dans la connaissance de ces petits joyaux édifiés il y a plus d’un siècle et demi et qui font encore les délices des organistes et des mélomanes. Notons, outre le jeu impeccable et l’engagement de Domenico Severin, une prise de son intelligente et très réussie, comme à l’accoutumée avec ce label.
(ResMusica, Frédéric Munoz, Décembre 2011)

 

Aristide Cavaillé-Coll a 200 ans. Pour cet anniversaire, Syrius nous propose du facteur deux orgues de petite envergure : 2 claviers, 20  jeux, pédale avec emprunts de jeux. Le son parfois proche de l’harmonium peut se sublimer pour devenir orchestre,  dans le style de ceux de Saint Sulpice ou Saint Ouen de Rouen. Récital de grande qualité où la petite famille des instruments n’a rien à envier à la grandeur des oeuvres inscrites au programme. A.L. (CODAEX, Magazine Péché, Décembre 2011)

 

La Tribune de l'orgue, Mars 2012:

 

 

La Pagina dell'Organo, Maggio 2012:

...
Nel primo CD, inciso alla consolle dell'organo di Saint-Pierre, troviamo Dubois e Saint-Saëns. Del primo possiamo ascoltare il Prelude, l'Offertoire, lo splendido "In Paradisum" (dedicato a Marco Enrico Bossi), il Preludio e Fuga (dedicato a Capocci) ed il Fiat Lux. Del secondo ci viene proposta la Fantasia Op. 101, l' Allegro Giocoso" e tre Preludi e Fughe (Mi maggiore, Mi bemolle maggiore e Si maggiore).
Nel secondo disco Severin ci delizia con sei brani di Capocci (Solo di Flauto, Solo di Oboe, Marcia, Melodia, Capriccio e Fantasia) per poi concludere con sei pezzi di Guilmant (Andante con moto, Scherzo, Elegia-Fuga, Larghetto, "Ecce panis angelorum" e l'assai nota Marche au flambeaux).
Il risultato che esce da questo connubio assolutamente perfetto tra musiche e strumenti è un affresco importante e quanto mai significativo di un periodo dell'organo europeo che, al di là del significato squisitamente artistico e musicale -qui magistralmente rappresentato e proposto in ogni sua sfaccettatura-, apre una finestra particolarmente chiarificatrice su di un percorso artistico e musicale che da questi quattro musicisti si dipanerà verso quelli che saranno da una parte i grandi post-sinfonici francesi e dall'altra la grande scuola italana organistica (e non solo) del primo Novecento, che svolgerà un ruolo fondamentale nella nascita e nel successivo sviluppo della Riforma Ceciliana, fornendo idee e linfa nuova per l'evoluzione della musica liturgica e religiosa del nostro Paese.
...
Possiamo dire qui, ed è opinione personale ma, riteniamo, assai condivisibile, che Domenico Severin sia attualmente uno dei maggiori esponenti di una scuola organistica che dedica ad un particolare periodo musicale (l'Ottocento ed il Primo Novecento) una fortissima attenzione ed un approfondimento stilistico, musicale e filologico che prima d'ora raramente si era potuto riscontrare, portando avanti un discorso di riscoperta e di "rinascita" che, incisione dopo incisione, va a porre al giusto posto le diverse tessere di un mosaico che, una volta ultimato, sicuramente porrà alcune parole definitive su di un periodo dell'organo europeo fino ad oggi troppo sbrigativamente considerato.
...
(Federico Borsari,
La Pagina dell'Organo, Maggio 2012)